Il succéda à son père le 16 septembre 1380, n’ayant pas encore treize ans accomplis. La pénurie du Trésor, les intrigues de Charles le Mauvais, roi de Navarre, la misère des paysans, les exigences du roi d'Angleterre, tout rend sa tâche des plus malaisées. La régence des reines mères », Clio. 20Au-delà d’une simple légitimation de la place qui est désormais sienne à la tête de l’État, la maternité confère à la reine un pouvoir considérable qui tient autant aux dispositions institutionnelles qu’à l’ascendant qu’elle est en mesure d’exercer sur son fils. des Brigades du Tigre, Mise au jour du caveau Les propagandistes célébrant ce nouveau pouvoir, féminin, ne se font pas faute de le rappeler. Les humbles supplications de la Royne mere du Roy, 1619, Paris, s.l. Elle l’instruit et, par sa présence constante, lui apprend le métier de roi, jouant à elle seule le rôle des deux parents en l’absence du père48. Histoire des règnes, Prolongez votre voyage dans le temps avec notre. Depuis 1380 jusqu’en 1382, le conseil du roi fit diverses tentatives qui furent repoussées vigoureusement. Ce principe sera formulé dans 2 ordonnances royales de 1403 et de 1407, émanant du roi Charles VI, et qui là encore furent des textes de circonstances (important). URL : http://journals.openedition.org/clio/1447 ; DOI : https://doi.org/10.4000/clio.1447. La reine apporte ainsi sa part à la puissance royale, qu’elle consolide encore par l’exercice de la régence lors d’une défaillance de l’autorité masculine. En effet, le changement opéré dans la personne du roi conduit à reconsidérer l’exercice du pouvoir en associant celle qui s’occupe du souverain mineur et ceux qui, par leur naissance ou leurs hautes fonctions, sont légitimes dans la gestion des affaires de l’État. Et s’il est un reproche à leur faire, c’est de « les blasmées d’exces, et non de defaut d’amour, pour les trop et non peu les aymer »26. histoire des couverts de table, 14 décembre 1826 : mort du géographe Aux lois de l’État s’ajoute donc la loi de nature qui désigne la mère, plus que quiconque, pour s’occuper de l’éducation de son jeune fils, et défendre les intérêts de sa progéniture. [Marie de Méd. Zénaïde Fleuriot, romancière de tous les vices, Au royaume des aveugles La relation entre la construction de l’appareil d’État et l’affirmation des familles qui le peuplaient a été mise en évidence à travers le concept de Family State compact développé par Sarah Hanley6. Spoliations, proscriptions, assassinats, rien ne fut épargné de part et d’autre. Histoire‚ femmes et sociétés [En ligne], 21 | 2005, mis en ligne le 01 juin 2007, consulté le 30 décembre 2020. En 1385, l’amiral de Vienne fit en Ecosse une descente qui n’eut aucun succès, et en 1386, Charles fit équiper la flotte la plus considérable qu’il y eût eue en France depuis Charlemagne : elle était composée de 1287 vaisseaux, « et il y en avait assez, dit Froissard, pour faire un pont de Calais à Douvres ». À la mort de Louis XI, son successeur est encore un enfant de treize ans et le roi moribond confie à sa fille aînée, Anne de Beaujeu, et à son gendre, le soin des affaires et de l’éducation du jeune héritier. Si cette régence n’eut pas lieu, Louis XII s’étant finalement rétabli, le souvenir en est resté et conforte la position des femmes à la tête du gouvernement lors d’une incapacité royale. EncartBas = Math.random() Charles Fabry, 10 décembre 1879 : record de d'une société malade ? aux pierres dorées (Rhône), 17 décembre 1813 : mort de l'agronome Les Parisiens n’approuvèrent pas cette guerre, peut-être parce qu’elle était dans les intérêts du duc de Bourgogne, héritier du comte de Flandre, peut-être aussi parce qu’ils avaient des intelligences secrètes avec les révoltés flamands. C’est parce qu’elle devient mère qu’elle obtient la régence, c’est parce qu’elle est elle-même dans la continuité d’une lignée prestigieuse qu’elle est en mesure de diriger les affaires de l’État, « ayant une meilleure naissance, et une nourriture plus relevée que le vulgaire, l’on en pouvoit attendre que des actions héroiques »41. 14Près de trois siècles plus tard, Louis XIII désignait Anne d’Autriche au gouvernement des affaires pour les mêmes raisons : la régence du Royaume, l’instruction et l’éducation des rois mineurs, ne pouvoit estre déposée plus avantageusement, qu’en la personne des mères des Roys, qui sont sans doute plus interessées en la conservation de leurs personnes et de leur Couronne, qu’aucun autre qui y pourroit estre appellé25. Ce même raisonnement est poursuivi dans l’argumentaire concernant la régence, avec le thème de la nature maternelle de la reine. Bavière. 343 v°. Charles V explique ainsi le rôle qu’il accorde à la reine mère : Les enfans meneurs d’aage doivent estre nourris et gardez par gens qui parfaictement les aiment, et esquels ne puisse ou doie avoir presomption ou soupeçon d’aucun peril ou dommage de leurs personnes, et que selon raison la mere aime d’amour piteuse plus ses enfants, et a le cueur plus doux et plus tendre d’eux nourrir amoureusement et garder soigneusement leurs corps et leurs biens, que quelconque autre personne, tant leur soit prochaine de lignage, et quant a la tutele et garde de leurs personnes doit estre preferee a tous autres24. C'est le fils de Charles V, roi de France de 1364 à 1380, et de Jeanne de Bourbon. est guillotinée sur ordre (né en 466, mort le 27 novembre 511), Procès des Fleurs du Mal : Fanny Cosandey, « Puissance maternelle et pouvoir politique. mort sur le bûcher, à l'origine de Forte des exemples précédents qui ont vu, lors de cette cérémonie, la confirmation du pouvoir des régents, Anne d’Autriche organise à son tour une restitution de son autorité dans un lit de majorité dont la mise en scène porte sur une répartition équivoque de la soumission. (né le 27 juin 1550, 16Conforme à un modèle social, la régence se voit dotée de qualités féminines, les panégyriques se faisant fort de souligner la douceur d’un tel gouvernement. Les gouvernements du roi et du royaume se confondent dans l’action. et à l'origine de festivités ? Nicolas Amelot de La Houssaye, 584 députés en 1924 : un nombre L’installation des femmes dans la régence est en fait, aussi paradoxal que cela puisse paraître, une conséquence directe de leur exclusion du trône. Charles, troisième fils du roi, s’empara de l’autorité : il était de la faction d’Armagnac, et, par un de ces retours si communs dans les troubles civils, la reine, qui avait tant déploré le meurtre du duc d’Orléans, penchait alors pour le parti opposé. J'adhère aux amis d'Herodote.net. Du Ruau parle à ce propos de « loix puisées du sein de la Nature même »22, considérant que « la Nature seroit seule suffisante pour plaider la cause des mères ». mort le 2 août 1589), Louis XVII Le raisonnement mené par Anne d’Autriche pour obtenir les pleins pouvoirs est significatif du parti à tirer de cette situation. la Seine et inondation de Paris. Cependant, c’est bien de pouvoir qu’il s’agit in fine, pouvoir de la reine sur le roi, de la régente dans l’État. la légende des Rois maudits, 5 janvier 1589 : mort de la Pour s’ériger seules en chef – délégué – de l’État, les reines mères doivent se battre, et justifier leur place, même si elles partent toujours largement favorites. et son évolution depuis (né le 27 mars 1785, mort le 8 juin 1795), Louis VII le Jeune ou le Pieux, du roi Henri IV, Molay (Jacques de), grand maître des Templiers Les conseillers de Charles V étaient maintenus au pouvoir. Nicolas-Jacques Conté, François II détruire le passé pour Plusieurs étapes les conduisent à assurer la continuité monarchique en cas de défaillance de l’autorité royale masculine. Les exemples sont rares, mais significatifs39. Les ducs d’Anjou, de Bourgogne et de Berri, ses oncles paternels, et le duc de Bourbon, son oncle maternel, se disputèrent l’autorité, et arrêtèrent, par leurs divisions, le mouvement que Charles V avait imprimé à la monarchie. L’auteur en donne l’explication : « les Reynes ont toujours eté Regentes depuis Charles VI. et arroseur arrosé, 28 décembre 1708 : mort du botaniste De douze enfants que lui avait donnés Isabeau de Bavière, il ne laissa qu’un fils, Charles VII, qui lui succéda, et cinq filles, dont la dernière, mariée à Henri V, était mère du jeune prince qu’on venait de proclamer roi de France, et sœur du roi légitime que l’on proscrivait. Le duc d’Orléans, premier prince du sang et à ce titre héritier du trône juste après le roi ne dispose pas absolument de cette marge de manœuvre. Louis, premier dauphin, meurt le 25 décembre de la même année ; Jean, son frère, succède à ses projets ; mais, au lieu de se fortifier de la faction d’Orléans, d’autant plus sûre pour lui que son chef était entre les mains des Anglais, il se fait Bourguignon. On imagina aussi de lui présenter une jeune et belle personne, fille d’un marchand de chevaux, nommée Odette de Champdivers, qui prit sur lui un grand ascendant, et parvint seule à lui faire exécuter les ordonnances des médecins. révélé la veille de Noël, 22 décembre 1386 : dernier duel Le modèle social rejoint une fois de plus les dispositions d’ordre institutionnel. ferroviaire en France, Quand on parle du loup Le poids de la régente se fait donc sentir sur l’ensemble du royaume, y compris sur le roi lui-même, incapable de se soustraire véritablement à l’emprise de celle qui l’initie aux affaires de ce monde. En 1380, Louis d'Anjou exerça la régence, Bourgogne et Berry la tutelle des enfants royaux. En effet, l’arrivée d’un fils est essentielle à la continuité dynastique, mais également à la transmission des biens, maternels et paternels, qui ne peuvent être réunis que par héritage (le régime matrimonial royal est celui de la non-communauté des biens). 22L’administration entière des affaires du roi mineur ne soufre pas d’entraves dans son exercice. Il est sacré à Reims selon l'antique coutume le 4 novembre 1380. Ses oncles reprirent la régence ; les animosités, les désordres recommencèrent ; le peuple conçut pour le duc d’Orléans une haine violente, parce qu’il vivait trop familièrement avec la reine, et accusa la duchesse sa femme de la démence du roi, parce que ce prince infortuné était sensible aux soins qu’elle lui prodiguait. de la pomme de terre, 16 décembre 1897 : mort de l'écrivain Le comte de Charolais, fils unique et successeur du duc de Bourgogne, devient l’idole du peuple et de la cour ; on ne reconnaît plus qu’un seul ennemi, c’est l’héritier du trône ; non seulement on conclut la paix avec les Anglais, en mariant Catherine, fille du roi, à Henri V, mais on nomme ce roi d’Angleterre régent pendant la vie de Charles VI, et roi de France après la mort de ce prince. 11Il est frappant de constater que les textes destinés à justifier la loi salique en soulignant l’inaptitude innée des femmes à exercer des responsabilités politiques évitent, pour la plupart, d’aborder la question de la régence. Dans un accès, il tira son épée, et ôta la vie aux quatre premières personnes qu’il rencontra. Les textes relatifs à la loi salique rédigés au tournant des XVIe-XVIIe siècles ne se focalisent pas tous sur l’incapacité physique des femmes mais, si le thème est largement présent à cette époque, c’est parce qu’il confère à la démonstration une force considérable en l’inscrivant dans un ordre immuable, celui de la nature, c’est-à-dire celui de Dieu. L'oncle de Charles VI, le duc de Bourgogne Philippe le Hardi, déjà régent durant la minorité du roi (de 1380 à 1388), est fin politique et exerce une grande influence sur la reine. Après on l’a appelé le Roi fou. Seulement 20€/an! × Crise sanitaire : vous avez dit... « pandémie » ? Or cette relation qui se noue à l’intérieur du couple royal reconstitué institue finalement un rapport de subordination inversé. La continuité est assurée, charnellement, par une reine qui donne la vie au roi, un roi par ailleurs successeur de son père. Incapables d’usurper, les reines mères se voient régulièrement confier le gouvernement en même temps que l’éducation de leur jeune fils à la mort de l’époux. Dans la continuité de ses travaux sur La reine de France, Paris, Gallimard, 2000, elle travaille sur les questions de pouvoir royal et de puissance dynastique en France sous l’Ancien Régime. des Hospices de Beaune, 29 décembre 1743 : mort du peintre d'un plus petit que soi, 16 octobre 1793 : exécution else document.write("

"), LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 :Histoire de France, patrimoine historique et culturel,gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001,une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois, « Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du, Biographie des rois, empereurs, présidents français. lors du festin donné en 1671 Nous les rappelons ici pour mémoire10. Si elle est mère de surcroît, elle peut se prévaloir de la confiance que lui confère le lien, naturel, qu’elle entretient avec le petit roi. Dans l’état où se trouvait la France, les moments où le roi reprenait sa raison n’étaient pas ceux où il souffrait le moins. Surnommé le Bien-Aimé, il est le fils de Charles V et naquit à Paris le 3 décembre 1368. et traducteur succédant à la messe de minuit, On a souvent besoin Mais les chefs du gouvernement ne se divisent jamais sans que le parti le plus faible n’appelle la nation à son secours, et, dès que les factions populaires sont formées, elle entraînent ceux qui ont cru s’en faire un appui. 10Les jurisconsultes n’étaient pas à une contradiction près mais, pour que l’édifice monarchique paraisse tenir debout, il ne fallait pas que le paradoxe soit trop manifeste. De leur côté, les Flamands avaient repris les armes, suivant toujours le projet d’anéantir la noblesse, de chasser leur comte, et de se former un gouvernement à leur guise. Daniel Gittard, architecte de Louis XIV, Fourchettes, cuillères, couteaux : C’est sur ce modèle que se calque l’organisation de la régence dans un premier temps. mort le 8 novembre 1226), Robert II le Pieux ou le Sage ou le Dévot Ce sermon est prononcé pendant une guerre civile opposant les oncles du roi Charles VI, dit Charles le bien-aimé ou le fou, qui régna sur la France de 1380 à 1422, pendant la guerre de cent ans. Ainsi Cardin Le Bret reconnaît, du bout de la plume, « que l’on observe encore à présent (quand les Reynes ont donné témoignage de leur vertu et de leurs mérites) de leur commettre la Régence et la Tutelle de leurs Enfans, jusqu’à ce que l’aîné ait atteint la quatorzieme année de son aage »15. A la fureur des guerres civiles, aux désastres d’une guerre étrangère s’unirent la peste et la famine, qui moissonnèrent 40 000 hommes à Paris seulement, sans que cette ville en devînt plus calme. Les Armagnacs s’unissent à leur tour aux Anglais : on leur en fait un crime ; le roi marche contre eux ; un traité suspend un instant la rage des partis. 9621. L’enfant royal se lève pour embrasser sa mère. 6Une étude de la régence féminine ne peut faire l’économie de la structure institutionnelle dans laquelle elle s’inscrit. du 25 décembre, crèche et sapin, 20 décembre 1590 : mort du chirurgien Mais le principe d’instantanéité de la succession est désormais intégré au fonctionnement monarchique. origine, serments et influence, Mutilation de l'Histoire de France : mathématicien Jean-Étienne Montucla, Oingt, le village Hyacinthe Rigaud, Saint-Ernest : « doublure » de Napoléon 1886-1912 : régence de Léopold de Wittelsbach, oncle de Louis II et d'Othon I er. du Tribunal révolutionnaire, Louis VIII le Lion Discours sur ce qu’aucuns seditieux ont temerairement dit et soutenu que pendant la minorité des Rois de France, leurs meres ne sont capables de la regence dudict Royaume, ains qu’elle appartient seulement aux Princes masles qui sont plus proches et habiles a succeder a la couronne, 1579, Paris, N. Roffet. Cela n'empêchera pas son fils Charles VI, âgé de 12 ans à son avènement, de devenir le jouet du conseil de régence. Les travaux récents sur l’histoire des femmes révèlent en effet des « lieux » d’intervention parfois inattendus4 et rétablissent ce faisant l’équilibre entre hommes et femmes dans le fonctionnement de la société tout entière. Cet adage recouvre le principe de l’instantanéité de la succession. Leur exclusion de l’héritage n’a pas donné lieu, au XIVe siècle, à des discours fondés sur leur inaptitude à exercer des fonctions politiques. Charles VI est sacré le 4 novembre 1380 : la régence n'aura duré que deux mois. condamnation et censure Declaration du roy sur la Régence de la Reyne, vérifiée en Parlement le 21 avril 1643, Paris, A . Les monarques, comme leurs contemporains, voient dans la maternité une réelle garantie pour la protection de l’enfant. Incapable d’affronter sa mère directement, Louis XIII s’en prend aux favoris, Concini et Léonora Galigaï, qu’il fait assassiner, avant de placer la reine douairière en résidence surveillée. Victor Grignard, Convenances sociales ou sentiments vrais, la gratitude est de règle jusque dans le bilan que les rois dressent de leur minorité. 3D’une façon plus générale encore, la participation féminine aux affaires doit être replacée dans le cadre de la construction familiale : les fonctions de l’épouse, de la mère, de la veuve, dépassent largement le domaine restreint de l’espace domestique pour s’affirmer dans le monde, à travers des activités que l’on pourrait qualifier de « publiques » bien que le terme ne soit pas absolument clarifié dans la société d’Ancien Régime3. La régence des reines mères », Clio. 12En fait, loi salique et régence féminine n’ont jamais fait mauvais ménage ailleurs que dans les textes relatifs aux règles successorales, et nombre de propagandistes s’accordent à reconnaître que la seconde est une conséquence de la première. Science omnipotente : A ceci près que, dans cette figure du pouvoir reconstituée, le fils procède de la mère quand la reine devait son titre à l’époux. Charles VI, âgé de quatorze ans, marcha coutre eux à la tête d’une armée considérable, dirigée par le connétable de Clisson, et gagna la bataille de Rosebecq, date laquelle ils perdirent leur chef Arlevelle et 25 000 hommes (quelques historiens disent 40 000). 9Mais c’est sans compter sur l’appétit des princes, tout aussi légitimes dans une régence pensée comme collégiale depuis l’ordonnance de 140714. et Hist. Anne-Louis Girodet-Trioson, Histoire de la fatigue Ayant atteint sa vingtième année en 1388, Charles prit l’administration de ses Etats, accorda toute sa confiance au duc d’Orléans son frère, se forma un conseil étranger aux factions, et montra, par cette conduite, qui lui attira l’amour des Français, qu’il était loin d’approuver la régence de ses oncles. Les quatre seigneurs qui s’étaient masqués de la même manière périrent dans les flammes sans qu’on pût les séparer, à cause des chaînes dont ils s’étaient attachés. La régence ne fait pas l’économie de cette comparaison et la reine, mère du roi, peut apparaître comme une mère de la patrie par la place qu’elle occupe dans le gouvernement9. Antoine Parmentier, promoteur Recueil des regences qui ont esté en France depuis Pharamond jusque à present avec quelques choses particulieres arrivees soubs ces regnes là, sd, BNF, Ms Fr. Le conseil que Charles VI s’était formé fut en butte aux vengeances des grands ; l’esprit de division et d’intrigue se glissa dans toutes les classes, et les partis déjà formés, n’attendirent, pour éclater, que le signal des chefs. Estienne et P. Recolet. Insister sur les qualités royales de la régente (par son titre, par sa naissance aussi) et développer son caractère maternel offrait aux propagandistes de la monarchie une solution acceptable. 28Sans contester la validité d’un amour maternel dont il est difficile de vérifier l’exactitude, il est évident que la reine en fait par ailleurs un instrument de son pouvoir. BERTIER DE MONTRAVE, 1649, La regence a l’entrée du Parlement de Tolose, Toulouse, J. Boude. Avec l’ordonnance de 1374, les femmes se voient confier la tutelle du roi mineur, tandis que les princes et grands dignitaires du royaume ont la charge du gouvernement. Charles VI étant fou, la reine Isabeau de Bavière préside à partir de 1393 un conseil de régence, où siègent les grands du royaume. Compte tenu de l'état du roi de France, Henri V d'Angleterre prend la régence de la France. Dans cette perspective, les minorités royales s’apparentent à des périodes d’attente, sorte de parenthèses dans l’histoire du pouvoir royal, confiées à celles dont le rôle est précisément de garantir la continuité dynastique. Le duc de Berry songeait bien plus à augmenter ses apanages qu’a gouverner ; le duc d’Anjou, avare, hautain, ambitieux, voulait s’emparer seul du pouvoir, et, comme l’aîné, se croyait des droits que le duc de Bourgogne lui disputait avec autant de chaleur que d’adresse ; le duc de Bourbon, véritablement attaché à la France, tenait la balance entre eux, et, par l’estime dont il jouissait généralement, les forçait quelquefois a soumettre leurs prétentions à des arbitres. À la fois reine, femme et mère, le personnage royal féminin présente de multiples facettes qui jouent tant dans le processus d’attribution de la régence que dans les conditions d’exercice de ce gouvernement d’exception. Car les deux sont liés, tant dans les justifications que dans l’effectivité du pouvoir des régentes. Les révoltés furent aussitôt soumis, et les Anglais obligés de se rembarquer. déjà synonyme de gabegie Le 21 octobre 1415, il remporta à Azincourt une victoire qui montra que le règne de Charles V n’avait pas été assez long pour apprendre aux Français à mettre la discipline au premier rang des vertus militaires. Le soutien du roi est fondamental : c’est en son nom que s’exerce le pouvoir ; c’est lui qui retient, en aval, toute l’autorité. Le poison termine ses jours le 18 avril 1416. C’est à la fois une façon de contourner la difficulté créée par les justifications de la loi salique, et une manière de renforcer les droits de la reine mère au gouvernement du royaume pendant une minorité royale, redonnant ainsi à l’institution monarchique une cohérence que l’exclusion des femmes du trône semblait alors mettre en péril. Une paix éphémére est instituée et Charles VI signe alors le 22 mai 1420, le traité de Troyes, qui reconnaét Henri V d'Angleterre comme héritier de la couronne de France. Ces hostilités avaient décidé le roi à aller châtier les Anglais jusque dans leur île. Cette fois pourtant, c’est le fils qui procède de la mère, et non plus une reine définie par son époux. Car « il s’en faut bien […] qu’un prince du sang soit au Roy ce que doit luy estre sa mere »47. Louis XVI, rétablit la vérité quant au Informé qu’ils avaient appelé les Anglais, et les avaient aidés à s’emparer de plusieurs places, Charles marcha contre eux une seconde fois, en 1383, accompagné du duc de Bourgogne, qui devait, comme héritier présomptif de la Flandre, recueillir tout le fruit de cette expédition. du château de Combourg (Ille-et-Vilaine), 15 décembre 1686 : mort de 24La charge éducative favorise le contrôle spirituel du jeune roi mais lorsque, au devoir de reconnaissance, s’ajoute l’amour filial, la domination est totale : « il est certain que Louyse de Savoye eut tousjours grande part au Gouvernement des affaires publiques durant tout le regne de son fils, lequel avoit une confiance tres-particulière en sa bonne conduite, et conserva tousjours envers elle durant toute sa vie, un amour cordial, et un respect inviolable »54. Richard II, roi d’Angleterre, plus malheureux encore que Charles VI, crut devoir s’appuyer de la France contre les partis qui l’entouraient ; il signa une trêve pour vingt-huit ans, et épousa une fille du roi, qui n’était âgée que de sept ans, alliance qui ne l’empêcha point d’être détrôné quelques années plus tard, sans que les Français essayassent de venger sa mort, malgré l’intérêt qu’ils avaient à s’opposer à l’élévation de Henri IV, père de Henri V, dont l’ambition ne pouvait que leur être fatale. Fanny Cosandey, « Puissance maternelle et pouvoir politique. 17La mobilisation des qualités royales de la régente, acquises dès sa naissance et confirmées par son mariage, va dans le même sens. Restée seule, la reine gouverne, en nom et place du roi. Charles V avait amassé un trésor considérable ; il crut, à l’article de la mort, pouvoir abolir toutes les taxes nouvelles. L'assassinat de Louis Ier d'Orléans, frère du roi Charles VI, survient le 23 novembre 1407 à Paris. Artisan involontaire des malheurs de la France Voir la version abrégée Charles VI a 11 ans quand il succède à son père Charles V le sage, le 16 septembre 1380. Après divers combats entre les Anglais-Bourguignons et les troupes du dauphin, Henri V mourut à Vincennes, le 28 août 1422, à l’âge de 36 ans, ne laissant qu’un fils au berceau, fruit de son mariage avec Catherine de France. À considérer les autres royaumes chrétiens à la même époque, il apparaît que les femmes sont régulièrement mobilisées pour pallier les faiblesses d’un pouvoir masculin. Mais, par voie de conséquence, le gouvernement se résume à la gestion des affaires courantes. Jamais alliance n’entraîna des suites plus funestes. (né le 1er novembre 846, mort le 11 avril 879), Philippe II Auguste DOLAN Claire, 1998, Le notaire, la famille et la ville (Aix-en-Provence à la fin du XVIe siècle), Toulouse, Presses Universitaires du Mirail. Mais au-delà d’une rhétorique du pouvoir, le lien filial qui unit mère et fils, lesquels sont aussi reine et roi, permet la reconstitution d’un couple royal qui représente à la fois continuité dynastique et stabilité politique. Il est simple de penser que le respect de leurs enfans ne leur a pas permis de chercher a critiquer leur conduite »58. Charles VI, né le 3 décembre 1368 et mort le 21 octobre 1422, est le dix-neuvième roi capétien et le quatrième de la branche des Valois. Il n’est que d’évoquer le gouvernement des Pays-Bas sous les Habsbourg au XVIe siècle, la régence de Marie-Anne d’Autriche en Espagne pendant la minorité de Charles II, ou encore celle de la reine d’Écosse Marie de Guise pendant le bas âge de Marie Stuart, quelques exemples pris parmi tant d’autres, pour se convaincre du rôle essentiel que jouent les femmes dans les modalités de gestion et de transmission du pouvoir royal2. Dès son enfance, Charles IX avait annoncé les qualités qui font les grands princes ; brave, aimant la gloire, infatigable, dun esprit vif et pétulant, heureux en réparties, ayant du goût pour … Dupuy s’accorde à identifier parmi « les principales et essentielles considérations » de la nomination des reines mères le fait que « ces Dames, par la qualité de leur sexe, sont moins capables d’envahir l’État de leurs Enfans, que toutes autres personnes »19. et jugé excessif, 7 décembre 1740 : débordement de reine Catherine de Médicis, 28 mars 1757 : exécution de Damiens et affichait un racisme bon teint, C'est le pot de terre contre le pot de fer, Noël (Repas du réveillon de) : repas gras