24 Leander., Reg., 1 (éd. On notera à cet égard qu’une mosaïque de pavement de la cathédrale de Pesaro, disparue aujourd’hui, mais dont on conserve une copie, présentait deux femmes-oiseaux de type « sirènes » accompagnées de l’inscription Lamiae37. C’est pourquoi certaines sirènes funéraires portent dans les bras une âme représentée sous forme d’une petite figure humaine (fig. Leclercq-Marx Jacqueline, « Quand le monstre se fait homme. Comme dans la majeure partie de l’Europe, en 36 Pour ce qui est de l’humanisation des sirènes, on se reportera essentiellement à mes articles « Du monstre androcéphale au monstre humanisé. 7 Eur., Hel., 1, 167-178 (éd. 6. À propos des sirènes et des centaures, et de leurs familles dans le haut Moyen Âge et à l’époque romane », Cahiers de civilisation médiévale, 45, janvier-mars 2002, p. 55-67. Ainsi leur apparition est-elle située parmi d’autres épreuves qui encadrent la scène de la Nekya – l’évocation des morts – ce qui l’inclut dans les épisodes qui soit annoncent soit prolongent cette traversée de l’Outre tombe. Par ailleurs, conformément à l’impossibilité bien attestée des figures mythiques à survivre à la moindre défaite – comme celle infligée par Ulysse dans l’Odyssée, ou par Orphée dans les Argonautiques orphiques – l’histoire des sirènes est jalonnée de récits évoquant leur suicide. ), Les Sirènes ou le Savoir périlleux. 21Eu égard au fait que le Moyen Âge n’a pas toujours distingué les vices de leur inspirateur, Satan, les sirènes devinrent très logiquement une incarnation satanique ou un symbole du monde infernal. Cl. 15 Procl., In Crat., 403 C et id., In Remp., 617. Que les sirènes soient devenues des déités secourables a évidemment de quoi surprendre lorsqu’on a à l’esprit la redoutable famille de démons dont elles sont issues. Il s’agit de la Vie de saint Servais de Tongres33. 9Cette compassion attribuée aux sirènes s’accompagna aussi d’une fonction bien attestée dans l’art comme dans les textes : celle de psychopompe. L’apparition tardive du thème de la sirène allaitante va dans le sens de cette hypothèse, comme d’ailleurs l’attribution fréquente à Mélusine d’un appendice caudal et/ou d’ailes manifestement empruntées aux « sirènes » au sens strict. 318, fol. 7. 14L’image du mât du navire comme antenna crucis à laquelle le chrétien doit s’attacher pendant la traversée de la vie fut fréquemment reprise après lui. They represent the country and its people within Sri Lanka and abroad as well as traditions, culture, history and geography. Conv., 9, 14, 6, 745 D et F (éd. 12) et dans la littérature ne peut évidemment que déconcerter celui qui en a suivi toute l’histoire mythique. En effet, la suave figure des sirènes représente la molle concupiscence des voluptés, qui affaiblit la constance de l’esprit qui leur est soumis, par de coupables flatteries. C’est en constatant que Platon s’était référé tantôt aux sirènes célestes, tantôt à celles de l’Hadès14 et que ce qu’il en avait dit ne s’accordait guère avec le mythe d’Ulysse, que Proclus estima qu’il existait trois sortes de sirènes : célestes, qui sont soumises à Zeus, génératrices, qui dépendent de Poséidon, et infernales qui obéissent à Pluton15. ), La femme à l’époque romane, Revue d’Auvergne, 122, fasc. Antin Paul, « Les Sirènes et Ulysse dans l’œuvre de saint Jérôme », Recueil sur saint Jérôme, Bruxelles, éd. L`ornithologie nous apprend que la chouette est le nom général donné aux oiseaux rapaces nocturnes (famille des strigidés) dont la tête, contrairement à celle des hiboux, est dépourvue d`aigrettes de plume. Vial Hélène (dir. XXXIII. Le lion de Barbarie est un animal national de l'Angleterre. Le coq a d'abord été objet de moquerie à l’égard des Français à cause d'un jeu de mots latin. 8). Leclercq-Marx, J. Redoutées par ailleurs comme démons maléfiques de la famille des Kères, elles se sont toutefois muées en démons secourables, dans le but évident de se les concilier. Taur., Serm. 31 On trouvera l’illustration de tous les exemples cités ici et plus bas dans J. Leclercq-Marx, La sirène dans la pensée et dans l’art…, §IV (xie -xiie siècles. Leclercq-Marx Jacqueline, « Femme-enfant, femme-femme, matrone et mère. Consultation libre : http://www.koregos.org/fr/jacqueline-leclercq-marx_la-sirene-dans-la-pensee-et-dans-l-art-de-l-antiquite-et-du-moyen-age/4389/. Découvrez des t-shirts, posters, stickers, objets déco et autres produits du quotidien sur le thème Symbole Boston, personnalisés par des artistes indépendants du monde entier. L’Irlande possède d’innombrables symboles nationaux ! Fig. C’est donc par deux voies différentes – l’exégèse biblique et l’utilisation comme symbole ou comme pôle métaphorique – que les sirènes pénétrèrent dans la littérature patristique. La difficulté majeure consiste précisément à débrouiller l’écheveau où se mêlent croyances vécues – mythe en perpétuelle genèse – et pensées abstraites – réflexion sur une matière morte – pour en suivre l’évolution parfois concomitante, parfois indépendante, au gré capricieux des influences et des interactions. C’est sûrement une des raisons pour lesquelles les sirènes de l’Odyssée constituent toujours une référence essentielle, même s’il est impossible d’apprécier de manière exacte leurs rapports avec les sirènes-oiseaux quelque peu postérieures, que les Grecs ont craintes et invoquées. [et un peu plus loin] C’est ce qu’ont affirmé ceux qui déclarent les avoir vues… »32. Fig. Hippolyte de Rome, Paulin de Nole et Maxime de Turin en firent notamment de longs développements parfois très originaux. Blanche, c’est le symbole de la maison des York et rouge, c’est celui de la maison Lancaster. De plus, dans les différentes religions existent des croyances par rapport aux animaux. Quoi qu’il en soit, la morale chrétienne s’accommoda fort bien de ce symbolisme souvent révélateur d’un antiféminisme acharné. Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques, Par auteurs, Par personnes citées, Par mots clés, Par géographique, Par dossiers, Les Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques. A. C. Pearson, Cambridge, Univ. ), Les Sirènes ou le Savoir périlleux. 23 Hes., Erg., 373 sq., dans Clem., Protr., 12, 118 (éd. Ainsi, la doctrine qui éleva les sirènes dans les cieux pour leur faire présider l’harmonie cosmique contribua paradoxalement au maintien de leur caractère ambivalent, en rendant nécessaire leur différenciation en plusieurs catégories aux fonctions contradictoires. Leclercq-Marx Jacqueline, « Prototypes antiques et re-créations médiévales. Toutes les commandes sont préparées à la demande et généralement expédiées sous 24 heures dans le monde entier. À propos des sirènes et des centaures, et de leur famille dans le haut Moyen Âge et à l’époque romane », p. 55-67, et « Quand le monstre se fait homme. En tout cas, ce qui est certain est qu’on attribua parfois à cette musique céleste une influence bienfaisante sur les âmes errant dans le ciel après la mort. 8. © Soprintendenza archeologica di Roma. Comme animal totem, le loup symbolise la soif de la liberté. Ainsi Ulysse est-il confronté soit à des sirènes-poissons, soit à des sirènes-oiseaux, tantôt pour illustrer le passage consacré aux sirènes dans les Bestiaires30, tantôt pour illustrer le combat allégorique des Vices et des Vertus, comme dans le célèbre Hortus deliciarum (« Jardin des délices ») de l’abbesse Herrade de Landsberg. L’imagerie animale des auteurs du haut Moyen Âge (ve-xie siècle), Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 1994. Le lion est un animal qui est utilisé pour de nombreux pays et symbolise le plus souvent la force d'un homme, d'un guerrier ou d'un clan. - Ms. Berne, Burgerbibliothek, cod. 32 Thomas de Cantimpré, Nat. « Seirenes » dans Lexicon iconographicum mythologiae classicae (LIMC), Zurich – Düsseldorf, Artemis Verlag, 1997, p. 1093-1105 (Illustrations correspondantes dans le t. VIII 2, p. 734-744). En effet, la séduction des sirènes apparaît fatale aux hommes, et leur voix ensorcelante et douce, comme un instrument de mort : « […] bien fou qui relâche pour entendre leurs chants ! À cet égard, une place importante fut réservée à l’évocation de Parthénopè – l’une des sirènes, d’après certains – éponyme de la ville qui allait être rebaptisée Neapolis/Napoli/Naples plus tard. 3. Abonnez-vous au podcast “Culture Générale” pour ne rater aucun nouvel épisode: S’abonner S’abonner S’abonner S’abonner S’abonner S’abonner . Londres, British Museum. À propos de la Migration des Symboles », Cahiers de Civilisation Médiévale, 18, 1, 1975, p. 37-43. 1)3. Leclercq-Marx Jacqueline, « Entre tradition classique et imaginaire germano-celtique. 28 Liber monstrorum, 1. 6) – ce qui tendrait à prouver l’existence de traditions différentes, littéraire et artistique, encore indépendantes l’une de l’autre au ixe siècle. Latomus, 1968, p. 59-70 (Latomus, 95). Et au mât du navire succéda le bois de la Croix de la Passion – ce qui explique l’impossibilité de savoir parfois si on a affaire à un sarcophage chrétien ou païen, sur la base de la présence de la rencontre d’Ulysse et des sirènes dans son décor (fig. Quant au second, il contient une longue prière adressée aux sirènes par Hélène, au moment de préluder au thrène, et qui semble avoir inspiré le décor de plusieurs stèles, en ce qui concerne du moins leur attitude empathique : « Jouvencelles ailées, ô vierges filles de la terre, Sirènes, puissiez-vous venir à mes plaintes faire écho sur le lotos de Libye ou la syrinx, apportant à mes cris funèbres des larmes bien à l’unisson, des accompagnements de peines à mes peines, et de chants à mes chants. 318, fol. OpenEdition est un portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales. Publications de l’Institut d’études médiévales, 21). Publications de l’Institut d’études médiévales, 21) ainsi que, d’une manière générale, les excellentes études de Xénia Muratova. Fig. Merci, nous transmettrons rapidement votre demande à votre bibliothèque. - Plaimpied-Givaudins (Cher), ancienne abbatiale Saint-Martin. Au Moyen Âge , les lions gardés dans la ménagerie de la Tour de Londres étaient des lions de Barbarie. 7. - Fragment de vase provenant de Naucratis (C. 600 av. (Eds.). La rose Tudor a été adoptée comme l'emblème national de l'Angleterre à l'époque de la guerre des Deux-Roses (1455–1485) entre les … 9 Iambl., V. P., 18, 82 (éd. E. des Places, M. Dumitrescu, H. Lemaître & G. Soury, Paris, C. U. F., V, 1941, p. 65). - Terre cuite (Italie, iiie-iie siècle av. La rose Tudor est l'emblème de l'Angleterre (comme le coq en France). 18 Plut., De aud. Ainsi, la scène d’allaitement est manifestement à mettre en parallèle avec plusieurs allusions à la réalité des sirènes, et plus particulièrement à leur instinct maternel, comme le laisse supposer Thomas de Cantimpré : « Nous croyons que les sirènes sont de véritables monstres marins, dépourvus de raison […]. - Ms. Berne, Burgerbibliothek, cod. Enjoy the videos and music you love, upload original content, and share it all with friends, family, and the world on YouTube. Faral Edmond, « La queue de poisson des Sirènes », Romania, 74, 1953, p. 433-506. Reproduction ibid., ill. 58, p. 122. The Function of the Monster in Medieval Thought and Literature, Exeter, University of Exeter Press, 1996. Angleterre - Le lion. 10Expliquées par la croyance en l’immortalité céleste de l’âme, ces conceptions nouvelles surent facilement s’imposer. - Sarcophage romain (230-240 après J.-C.). »23. Est-Anglie - Symbole maudit n°02/03 : Partez tout à l'ouest d'Est-Anglie, au sud-ouest de la Ferme de Brisleah. Jamais en son logis, sa femme et ses enfants ne fêteront son retour […] ». Williams David, Deformed Discourse. ), p. 62-73. J.-C.), Berlin, Antikensammlung. Les coccinelles, éternel porte-bonheur. Par contre, l’attribution aux sirènes d’une fonction aussi prestigieuse que celle de psychopompe, dut provoquer de vives réactions : le contexte dans lequel se situe le dialogue précité de Plutarque y fait écho de même sans doute qu’une légende tardive narrant la victoire musicale des Muses sur les sirènes13, et leur substitution à ces dernières comme gardiennes de l’harmonie des sphères. J.-C.). - par exemple : la corne. Ein Beitrag zur Rezeptiongeschichte Homers, Francfort, 1994 (Studien zur klassischen Philologie, 86). On dit que certains de ses os ont été emmenés au cours du 4e siècle dans un endroit qui s'appelle St. Andrews in Fife. 33 Gesta Sancti Servatii, 3 (éd. Leclercq-Marx Jacqueline, « La sirène et l’onocentaure dans le Physiologus grec et latin, et dans quelques Bestiaires. Eine mythologisch-archäeologische Untersuchung. Il n’est pas question non plus de faire dériver la sirène-oiseau de l’oiseau Bâ égyptien, auxiliaire dévoué du mort et symbole de l’âme individuelle, malgré leur ressemblance formelle, puisqu’une telle identification ne peut s’effectuer que sur la base de l’équation Sirènes = oiseaux de l’âme/âme ailée, dont on vient de dire qu’elle est en grande partie erronée. Toutefois, sa métamorphose en femme-poisson lui permit d’acquérir certaines valeurs positives liées aux déités celtiques et germaniques des eaux dont elle empruntait la morphologie. Toutefois, quand les serpents s’accrochent aux seins de la sirène, le symbolisme se précise par analogie avec la « femme aux serpents » livrée au même supplice, qui est un symbole de luxure très répandu. ), Image et Prototype, Degrés, 145-146, 2011, § G, p. 1-17. ), Les Sirènes ou le Savoir périlleux…, p. 179-192 (Interférences). Ainsi pour Plutarque encore, était-ce le charme dangereux de la poésie que symbolisaient les sirènes. Leclercq-Marx, Jacqueline. 6Tout porte à croire, en effet, que le Menschenvogel ne relevait guère à l’origine de la sphère mythique, mais était bienvenu là où il s’agissait de représenter des êtres démoniaques. Fig. © Antikensammlung, Staatliche Museen zu Berlin – Preussischer Kulturbesitz. Certains sont des symboles officiels établis; par exemple, le Royal Arms of England , qui a été codifié en héraldique . Mor., IV, 1971, p. 328 ; tr. - Ensemble en France Cet appauvrissement sur le plan sémantique se traduit notamment par un glissement, plus accusé encore qu’à la période précédente, de la métaphysique à la morale par l’utilisation presque exclusive de la sirène comme symbole sexuel. Le symbolisme de telles mises en scène est patent : à l’évidence la sirène incarne dans ce cas la femme frivole et séductrice, ou bien encore l’éternel féminin. 5) ! Les personnes qui sont nées entre le 20 janvier et le 18 février ont la loutre comme animal de pouvoir. C’est ainsi que l’épisode d’Ulysse et les sirènes fut évoqué sans discontinuité jusqu’au Moyen Âge, tant dans la sphère culturelle grecque que latine. Ce culte, de type populaire, s’opposait en fait à la religion olympienne dont il constituait l’aspect antithétique et complémentaire. Tour du monde des 20 œuvres les plus connues de Banksy 1 When life gives you lemons… Au début du mois, Banksy publiait sur son compte sa dernière création de street art en date, et en revendiquait ainsi la paternité, après plusieurs jours de suspicion de la part des passants. Cloître, chapiteau de colonnes jumelées, fin du xiie siècle. J.-C.). Coll. Évoquées de façon récurrente dans la Bible, il était logique que les sirènes suscitent des commentaires de la part des saints exégètes. 4. En fait, l’appellation « sirène » ne nous paraît justifiée qu’à partir de la fin du viie siècle avant notre ère, époque où les sirènes, définitivement dissociées de l’Odyssée, ont acquis une spécificité qui les distingue des autres démons ailés. Une sirène compatissante aux humains est également évoquée dans une interpolation de La bataille Loquifer, postérieure d’environ un siècle34. - Termeno (Trentin), San Giacomo in Castellaccio. Le témoignage de l’antédiluvien Fintan a une fonction juridique dans l’acte de définition des frontières du royaume de Tara. 5 Hydrie attique à figures noires, Paris, Louvre (inv. Il rejette la fleur de lys, trop Ancien Régime, n’aime pas le coq républicain, « animal de basse-cour », tacle-t-il, ni l’éléphant à qui l’on risque de trouver un caractère qui « trompe ». F. Wilhelm, Munich, Beck, 1910, p. 125). Quant au lion, il représente l’ 2. - Montoñedo (Galice), San Martin, Nef, côté sud, chapiteau, xii, Fig. Tous deux ont la mission, donnée par Dieu, de raconter les antiquités d’Irlande. Il n’en reste pas moins que la sirène, à laquelle la femme médiévale a été si souvent comparée, illustre bien son image publique. Leur accointance avec le diable s’exprime alors le plus généralement par la présence d’appendices serpentiformes ou encore de serpents comme attributs, associés éventuellement à des sabots fendus et à des cornes, comme sur un des chapiteaux du cloître de Santo Domingo de Silos, en Vieille Castille. Immagini e racconti dalla Grecia a oggi, Turin, Einaudi, 2007 (tr. Mor., I, 1974, p. 30). Ce lien sera donc notre fil d’Ariane dans le labyrinthe de sens où elles nous entraîneront. (Eds.) 13 v°, dit, Fig. 19Sans qu’on puisse vraiment s’en étonner, le caractère fatal des sirènes-oiseaux s’appliqua intégralement aux sirènes-poissons dont il est pour la première fois question dans le Liber monstrorum, un texte de la fin du viie ou du début du viiie siècle, d’origine sans doute insulaire28. (éd. 30 Par exemple dans le manuscrit London, Brit. Fig. XII, 165-200. Touchefeu Meynier Odette, Thèmes odysséens dans l’art antique, Paris, de Boccard, 1968. 10, 8). C’est ce que l’on a appelé la « Guerre des Deux-Roses », qui s’est achevée en 1485. Besseyre, Marianne, et al.. BESSEYRE, Marianne (dir.) Consoli Silla, La candeur d’un monstre. Mais elle peut être aussi être considérée comme la conséquence d’une ouverture certaine au surnaturel, en même temps que celle d’une préoccupation des chances de salut d’une créature participant de la nature humaine. Cette réhabilitation des démones s’explique, on l’a vu, par l’émergence au sein des épopées savantes d’une matière populaire dans laquelle les sirènes apparaissent – à la fin du xie siècle au plus tard – comme des êtres réels, compatissants et pleins de sollicitude pour les marins en détresse. Centaures et Sirènes dans l’art du haut Moyen Âge et du Moyen Âge central », dans L’homme-animal dans les arts visuels, P. Linant de Bellefonds et A. Rouveret (dir. Portail nord, chapiteau, seconde moitié du xiie siècle. Le premier, conservé dans un fragment non identifié de tragédie, fait état de leurs accents « venant de l’Hadès » (tous Aidou nomous)6. Les « bonnes » et les « mauvaises » sirènes coexistèrent donc, les premières – parfois identifiées aux Muses – ayant comme rôle de sauver les âmes en les attirant vers les astres, les secondes, de les perdre en les inclinant vers la génération. 18Dans un même ordre d’idées, les sirènes ont également symbolisé la séduction funeste des hérésies26. N° E869, c. 550). 9). Ein Beitrag zur Rezeptiongeschichte Homers, et aussi Maurizio Bettini et Luigi Spina, Il Mito delle Sirene. Que Perséphone, afin de s’unir à mes thrènes, fasse monter vers nous de lugubres concerts, et reçoive en retour, dans son palais nocturne, le péan tout mouillé de pleurs que je dédie aux misérables morts. L’archéologie et la littérature l’attestent suffisamment, même si parfois l’accumulation de significations qui assureront leur permanence tend à occulter cette unité fondamentale. Habituellement figurées toutes deux comme des femmes-oiseaux fortement sexuées, elles étaient redoutées par le peuple pour les mêmes raisons : leur vampirisme et leur lascivité de démons incubes. Symbole de la femme frivole dont la séduction peut mener à la mort, elle fut fréquemment présentée comme une figure emblématique de la femme fatale que le chrétien, tel Ulysse, doit fuir. Un animal national est un animal choisi par une communauté comme son emblème en raison de sa représentativité, soit parce qu'il est caractéristique du territoire considéré (comme le kangourou en Australie), soit encore pour la Nouvelle Zélande le … Comme leurs prédécesseurs carolingiens, les lettrés et les artistes des xie et xiie siècles n’optèrent pas définitivement pour un type de sirènes à l’exclusion de l’autre : les deux traditions se perpétuèrent parallèlement, et trouvèrent un même écho dans l’art et dans la littérature. 13 C’est dans Steph. Confrontés en effet à des mots hébreux dont il n’existait pas d’équivalents en grec ou en latin, les traducteurs de la Bible n’ont pas hésité à utiliser les vocables Σειρηνεs/Sirenae/es quand il était question d’animaux, de monstres ou même d’esprits cruels et voluptueux habitant soit les lieux déserts, soit à proximité de la mer20. Ce glissement progressif du mal métaphysique au mal moral, impliquant un infléchissement vers la sexualité, apparaît comme conséquence d’un courant ascétique pessimiste venu d’Orient qui marqua toute la civilisation gréco-romaine, et qui n’est sûrement pas étranger à la représentation de sirènes habillées et parées, dont le plus ancien exemple connu se trouve dans le décor d’un cratère campanien du ive siècle (fig. Pal., 7, 491 (éd. - Cratère lucanien à figures rouges (340-320 av. ), La mythologie. Immagini e racconti dalla Grecia a oggi, tr. Fuis le chant des sirènes, ma sœur, de peur de quitter le droit chemin, les oreilles pleines du désir de goûter aux divertissements du monde, de te heurter à droite à un rocher ou d’être engloutie à gauche, par la gueule béante de Charybde…24 ». Tout laisse en effet supposer qu’après avoir symbolisé l’angoisse devant la Mort, l’image de la sirène en vint progressivement à exprimer, par euphémisation, la peur de la Femme. Voisenet Jacques, Bestiaire chrétien. 12 Plut., Quaest. C - 13013 Marseille FranceVous pouvez également nous indiquer à l'aide du formulaire suivant les coordonnées de votre institution ou de votre bibliothèque afin que nous les contactions pour leur suggérer l’achat de ce livre. 7Ce processus de différenciation fut sans doute favorisé par l’association des sirènes à un culte chthonien et plus particulièrement funéraire, apparenté à celui des mânes et des héros, auquel il a déjà été fait allusion tout à l’heure. A. Orchard, dans Pride and Prodigies. Formes nouvelles). 2019. Les témoignages écrits les plus éclairants – ceux de Sophocle et d’Euripide – sont toutefois indépendants du contexte homérique. Fig. 12. The national symbols of Sri Lanka are the national anthem, flag, emblem, flower, tree, bird, butterfly, gemstone and sport. Le lien qui rattache les sirènes à l’au-delà est encore accentué par le contexte même dans lequel elles figurent. En effet, les sirènes qui provoquaient la mort par la volupté même qu’elles procuraient – mortem dabat ipsa voluptas lit-on dans l’Anthologie latine19 – pouvaient en effet symboliser sans difficulté les dangereuses séductions féminines que le chrétien, tel Ulysse, avait à fuir. L’homme-animal : hybridité et monstruosité dans l’iconographie des v... authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. 16-17), p. 100-101). ), Animaux aquatiques et monstres des mers septentrionales, Anthropozoologica, 58, 2018, art. 19 Anthol. Ces personnes sont en général très indépendantes et … 11), à Strasbourg, ou encore à Fribourg-en-Brisgau – où elles ont même des jambes humaines en plus de leurs queues. L’Angleterre a des symboles très reconnaissables. 20Les traditions littéraires montraient donc certains signes d’essoufflement ; l’iconographie, hésitante, était partagée entre les anciennes et les nouvelles tendances. Et ce qu’on y lit est encore plus surprenant puisqu’on y apprend que les sirènes prédisent aux marins la tempête et secourent les naufragés. Et si l’interprétation chrétienne d’Homère se constitua principalement chez Clément d’Alexandrie et chez Justin, aux iie et au iiie siècles, elle s’intégra par la suite à la culture chrétienne. Hofstetter Eva, Krauskopf Ingrid, S.v. Paris : Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques, 2019 (généré le 05 décembre 2020). Athènes, Musée national d’archéologie. Angelini Anna, « Les sirènes du Physiologos et le savoir hérétique : les périls de l’hybridité entre Antiquité et Moyen Âge », dans Hélène Vial (dir. On peut supposer que si la reconnaissance avait été si aisée, on n’eût guère ressenti le besoin d’identifier la silhouette par une légende explicative. Fig. C’est Clément d’Alexandrie, à qui sa culture poétique suggéra sans cesse des analogies entre les attitudes chrétiennes et les mythes grecs, qui utilisa le premier ces antiques images en les chargeant d’un sens nouveau : « Passe ton navire outre ce chant, artisan de mort (θάνατον) ; il suffit que tu le veuilles et te voilà vainqueur de la perdition ; attaché au bois, tu seras délivré de toute corruption, le Logos de Dieu sera ton pilote, et l’Esprit Saint, te fera aborder aux ports célestes.